1

Retour sur l’ordination d’Erwan

Depuis deux mois maintenant, Erwan est diacre, quelques mots de sa part et quelques photos

Avant de célébrer une ordination, celui qui va devenir diacre, ou prêtre, est invité à prendre un temps de retraite, et à se préparer à recevoir ce sacrement. Si j’ai pu prendre quelques jours à l’abbaye de Saint Wandrille, je souhaiterais partager avec vous la journée qui a précédé mon ordination. Nous sommes arrivés à l’Immaculée le samedi matin, pour une journée de répétition, avec le père Stanislas. J’ai été très heureux de voir que de nombreux paroissiens, servant(e)s, instrumentistes, chanteurs et chanteuses, fleuristes, familles, avaient répondu présent à cette invitation. Je suis parti prier à 17h avec une vraie joie. J’ai assisté à la messe de Caudebec et passé la nuit avec cette joie. L’évangile nous enseigne que se donner fonde la vie humaine (Jn 15, 13). Merci à tous de m’avoir donné de donner ma vie. 
 
Le dimanche matin, j’avais prévu un plan pour rester en prière. Je n’ai pas quitté le presbytère, j’ai confié mon téléphone à mon frère, je suis rentré dans l’église par la porte de derrière… La seule chose que je n’avais pas prévu, c’était que les cloches sonneraient. Marcher dans les rues qui me rapprochaient de l’église en entendant les cloches, tantôt devant, tantôt derrière moi à cause de l’écho, fut une expérience spirituelle riche. A chaque pas, je me rapprochais de l’Immaculée, et, bien que seul dans la rue, j’ai senti la présence des anges et des saints qui marchaient avec moi. Je ne peux faire mémoire que de quatre autres expériences identiques dans ma vie. Je prie pour que vous tous fassiez cette expérience, sensible, consciente, de tous ceux qui marchent à nos côtés dans notre vie. 
 
Dans la célébration, un des moments les plus forts est celui de la prostration. Paradoxalement, c’est celui que l’assemblée voit le moins parce que celui qui reçoit l’ordination est allongé. Après avoir demandé la prière de nombreux saints, l’Église demande la grâce de Dieu. Si j’avais porté mon attention sur la liste des saints, l’informatique m’avait donné la facilité d’un copié-collé pour conclure ma préparation du chant. Au moment où Michèle a entonné « pour qu’il te plaise de le bénir et de le sanctifier », je me suis demandé ce qui se passait. Je n’avais pas fait attention à ce passage lors des précédentes ordinations auxquelles j’avais assisté. J’ai pensé que je ne pouvais pas me lever discrètement pour vérifier le texte, ça se serait vu. D’ailleurs, Michèle a continué « pour qu’il te plaise de le bénir, de le sanctifier et de le consacrer ». Ça ne pouvait plus être une erreur. J’ai pris conscience d’une grande grâce que l’assemblée demandait pour moi. Elle souhaitait que je devienne saint pour grandir elle-même en sainteté. Merci à tous d’avoir demandé cette grâce pour moi. Je prie en retour pour que votre propre sainteté soit la lumière du monde et le sel de la terre (Mt 5, 13-14). 
 
Merci d’avoir prié avec moi, de m’avoir lu, d’être venu me saluer à la sortie de la messe. Merci de continuer à m’accompagner. 
 
Soyez bénis

Commentaire (1)

  1. répondre
    Bouelle Irène et Pascaldit

    Merci pour ce beau message, Erwan, nous aussi, nous continuerons de prier pour vous chaque jour, dans votre mission de prêtre à la paroisse St Sever de Rouen.
    Bien fraternellement.

Poster un commentaire